Bound Souls


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Red eyes & la muette au pays des tous petits - 1 Cloches et clochettes [RP event] PV: Naren Seria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Humain Aimant

avatar
I am
Colleen Anaptyxi

Rêves murmurés : 302
Humeur : Lasse...
Localisation : Seule, perdue dans la Brume des jours...


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Télépathie unilatérale par intermédiaire
Amoureux(se):
Elément:

MessageSujet: Red eyes & la muette au pays des tous petits - 1 Cloches et clochettes [RP event] PV: Naren Seria   Mer 20 Mai - 8:45

« Naren Seria… c’était lui mon "allié", celui qui m’aiderait à accomplir cette quête pour obtenir un "je ne sais quoi de plus"… Pourquoi m’étais-je inscrite ?! Cela n’avait aucun fichtre sens et me voilà, moi ! Une fillette de 10 ans, dans une aventure ! Bientôt miniaturisée qui plus est !

J’aurais dû faire comme d’habitude, lire et passer mon chemin. Au lieu de cela j’avais pris ma plume et avais marqué mon nom… que m’était-il passé par la tête ? Que je pouvais gagner ? Moi ? Une petite fille pas plus haute que trois pommes ? Même avec un géant comme partenaire je perdrais, j’ai toujours été un fardeau…

Que ce soit de par le passé ou le présent, je n’ai jamais fait que porter le malheur à mon entourage, famille ou/et proche…

Le deuxième groupe avait-il déjà entamé son périple ? Je ne le savais point, il me serait impossible de le savoir avant d’être sorti de cet endroit… encore fallait-il y être entré…

Eh bien oui, depuis tout à l’heure je me trouvais devant cette porte, les yeux vides de sens, ne sachant que faire… avancer ? Renoncer ? Qu’allait-il se produire ? Si… si j’entrais dans ce monde la première, si ce monde issu de mon inconscient… se révélait être horrible, cela vaudrait dire que je serais pleinement un monstre, moi, une anomalie de la vie ?
J’étais effrayée par cette seule pensée, figée sur place, prisonnière de la peur…

« Comment peux-tu savoir que c’est mal alors que tu n’as jamais essayé ? »

Cette phrase… Maman… décidément tu es (partout ? xD) toujours là pour me soutenir…
Elle avait raison, je devais aller de l’avant ! De toute façon comme j’étais… enfin voilà je ne pouvais faire que cela.

Je fis donc un pas, puis deux, puis trois, ouvrit le portail, qui grinça lorsque je le poussai, et entrai dans cet univers…

J’avançais, les yeux clos et les bras croisés, pour me rassurer, c’était stupide, idiot et sans raison d’être, mais cela marchait, et c’était tout ce qui comptait

Je me sentis soudain baigner dans une lumière divine, dans une chaleur exquise, c’était tellement bon que cela devrait être interdit. J’ouvris alors mes yeux, c’était magnifique. Déjà que d’habitude tout me semblait gigantesque, là, chaque pas me rendait plus petite à mes yeux. Les cailloux étaient monumentaux, les brindilles paraissaient toucher les nuages, les flaques d’eau étaient lac, que dire qu’autres ?! Ce monde était extraordinaire… et encore… ce mot est bien faible par rapport à la "réalité".

Mais bon, nous n’avons pas de temps à perdre ! Je scrute les environs du regard, à droite, à gauche, rien… pas la moindre présence "humaine" dans les parages… voilà qui troublant…

Mon partenaire aurait-il atterri autre part ? Fallait-il le chercher ? Où Partir ? Au nord ? Au sud ? D’ailleurs, où est le nord ? Je redresse la tête en direction du ciel pour voir si rien n’a échappé à mon attention. Rien, en effet.
Mais, j’y pense j’ai mon carnet pour m’aider à le contacter !

« Bien évidemment, les pouvoirs sont supprimés…»

Flûte ! J’avais oublié ce petit détail ! Tssss je n’aime pas ne pas savoir quoi faire… ceci est ennuyant, je dirais même plus : ceci est contrariant !

Dans ce genre de situation, que me restait-il à faire ? Et bien commencer seule, avancer, laisser mon instinct guider mes pas. Et c’est ce que je fis. Pas après pas, je m’engouffrais dans ce qui devait être, et j’essayais de ne pas trop y penser malgré mon enthousiasme inhabituel, une nouvelle aventure.

Peu à peu, je me mis à courir, oui moi, courir ! Incroyable non ?! Je me sentais enfin vivre, et il avait fallu que tous ces malheurs rendent mon passé effroyable pour arriver à cela.

Tout droit, ne pas regarder en arrière, voilà ce que je devais faire. Et durant mon interminable course, je me mis à réfléchir sur le genre de lieu où nous nous trouvions (je dis "nous" car, et cela au moins je le savais, il y avait aussi mon coéquipier), c’était éclairé, frais et agréable, nous devions nous trouver dans un champ. Mais au fil et à mesure que je fondais mon hypothèse, quelque chose d’inattendu vint troubler ma réflexion.

Ce qui tout à l’heure était soleil et gaieté c’était transformé en crépuscule et inquiétude. Le temps serait donc passé si vite ?! Je me retournai pour voir, non, à travers les feuilles les rayonnements du soleil étaient encore visibles… alors où me trouvais-je ?

Je m’assis à même le sol, et débutai mon analyse. Il y avait de nombreux arbres tous plus hauts les uns que les autres, dont d’ailleurs je ne voyais pas la fin, une obscure clarté enlaçait ces lieux de ses longs bras, on trouvait de nombreux champignons, tandis que le sol était recouvert d’un tapis de feuilles mortes. Cela ressemblait fort à…à… oh non ! Pitié (je me levai) ! Pas…une… forêt.

Pourtant, tout concordait ! Les lieux, l’odeur (je n’en avais pas parlé mais elle avait radicalement changée) ainsi que tous les autres éléments ramenaient à un bois. Ce qui voulait dire que j’étais tout d’abord arrivée à la lisière de la forêt.

Déjà que lorsque que j’étais petite (âge) j’avais une peur bleue de cet endroit alors à présent que j’étais petite de taille !

La peur s’empara de moi, je me mis à paniquer, reculer, une toute autre expression s’afficha sur mon visage.

Soudain, quelque chose de gluant et collant me saisit, et faute de mettre débattue, je me rendis bien assez vite qu’il s’agissait… d’une toile. Mais s’il y avait une toile, il devait y avoir une araignée ! Une araignée affamée qui guettait sa proie qui deviendrait son déjeuner !

Des larmes commençaient à couler sur mes joues, suivies par des plus grosses, et entre deux sanglots, je fis ce que j’avais rarement fait :

« Quelqu’un ! A l’aide ! Au secours ! »


Le délire de la sucette sur la ChatBox ♥:
 
Events~♪:
 
Ma vieille signa~♪:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nomade Aimant

avatar
I am
Naren Seria

Rêves murmurés : 147


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Créer du feu en frottant ses mains
Amoureux(se):
Elément: Feu

MessageSujet: Re: Red eyes & la muette au pays des tous petits - 1 Cloches et clochettes [RP event] PV: Naren Seria   Jeu 28 Mai - 16:10

"Paumé", oui, c'est le mot, au milieu de cette forêt... Certains arbres n'ont pas de branches, bien que je n'ai encore jamais vu d'arbres aussi fins et verts, d'autres ressemblent à des fleurs du monde des vivants, mais il y en a encore d'autres, bien plus immenses... Serait-ce moi qui suis aussi minuscule ? On dirait bien...

Depuis ma mort, j'avais besoin de me changer les idées, j'ai donc accepté d'aider cette petite à cueillir des fleurs ou je ne sais trop quoi. J'aurai juré qu'elle me suivait, elle se serait éloignée ? Ou peut-être avons nous été séparés lorsque nous avons passé ce portail ? C'était quoi déjà, son nom ? "Colleen" je crois...

Je me met donc à sa recherche, mais... en évitant de gueuler son nom, j'ai pas trop envie de de faire réagir les insectes et autres bestioles vu ma taille, et de toute façon, elle a pas l'air très causante.

Mais finalement, je l'entend appeler à l'aide ! Elle est pas si muette en fait.
Je me précipite dans la direction du cri, espérant qu'il ne soit pas trop tard. Je la trouve enfin en vie, mais coincée dans une toile d’araignée. Ça, ça risque d'être assez problématique...

"T'inquiète pas, je vais t'aider", lui dis-je pour la rassurer. Mais la seconde d'après, c'est moi qui me sent en insécurité. Je me retourne en remarquant que quelque chose éclipsait le soleil, c'est une araignée de bien deux ou  trois fois ma taille qui me pousse à terre avec l'une de ses pattes et qui me maintient au sol !

Cette saloperie insiste bien en plus ! Elle approche lentement ses mandibules de ma tête... Est-ce la fin ?
Tandis que ma main gauche essaye d'écarter cette patte, ma main droite touche quelque chose de végétal, peut-être du bois... Une écharde ! Sans attendre, je lui plante l'éclat de bois dans son énorme œil gauche puis dans le petit œil adjacent, laissant mon "arme" de fortune plantée sur la bête.

Elle finit par s'écarter, lâchant une espèce de cri strident et me libérant à cause de la douleur. Mais on dirait qu'elle s'apprête à charger une deuxième fois. Je regarde rapidement les alentours à la recherche d'un autre moyen de me défendre et vois une deuxième écharde, une dizaine de pas plus loin.
Je cours la chercher, mais dans la panique je tombe, mais parviens quand même à l'attraper. En me retournant, je vois l'araignée de très près, ses mandibules se referment violemment sur mes épaules en même temps que je lui plante cette deuxième épine dans la bouche !
Elle s'écarte une nouvelle fois, mais cette fois elle se tourne et semble vouloir battre en retraite. Je me relève, blessé,

"Oh non, tu t'enfuiras pas ma grosse !"

Je cours vers sa tête en contournant sa queue par la gauche, dans son angle mort, et donne un coup de pied à la première écharde que je lui avais enfoncée plus tôt. Cette fois, la bestiole s'effondre, j'ai peut-être touché un organe vital.

Je m'assois, puis m'allonge par terre, épuisé et essoufflé. mon épaule droite saigne un peu, la gauche un peu plus mais je devrai m'en tirer, c'est plutôt mon blouson qui a encaissé en fait... Haha...
Après une trentaine de secondes, je tourne la tête vers Colleen, "Ah ouais, c'est vrai", elle est toujours coincée dans cette toile. Je m'avance et arrache la soie qui la recouvre, c'est à la fois solide et collant. À échelle humaine, ça en a pas l'air, mais là c'est vraiment costaud...

La fille est enfin libérée, je l'aide à se relever après m'être essuyé les mains contre mes fringues.

"Bon... Maintenant qu'on est réunis... Tu reste près de moi et tu fais attention où tu marches... Ok ?", lui dis-je, encore essoufflé. Je peux l'aider à chercher sa fleur, mais j'espère juste qu'on va pas retomber sur des insectes géants carnivores, parce que là c'était juste...




Event avec la fofolle D:
 
Revenir en haut Aller en bas

Humain Aimant

avatar
I am
Colleen Anaptyxi

Rêves murmurés : 302
Humeur : Lasse...
Localisation : Seule, perdue dans la Brume des jours...


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Télépathie unilatérale par intermédiaire
Amoureux(se):
Elément:

MessageSujet: Re: Red eyes & la muette au pays des tous petits - 1 Cloches et clochettes [RP event] PV: Naren Seria   Dim 31 Mai - 11:53

Il est grand, ils sont tous grands… pourquoi sont-ils tous si grands ?!

Oh il est saigne aussi. Saigner saigner… je ne vois pas pourquoi les gens en font un drame, c’est humain voilà tout. Le nombre de fois où j’ai craché du sang durant ma maladie m’a assuré contre ce dégout que je trouve bizarre…

Mais bon euh je fais comment pour me présenter ? Comme les pouvoirs sont désactivés je ne peux pas lui parler par la pensée et… même si à vrai dire comme je suis morte je ne devrais plus à avoir peur de parler mais c’est plus une question d’habitude… bon…

Je prends mon carnet et écrit « Merci de tout cœur pour votre aide ».

Fini de parler (on ne parlait pas vraiment remarque…) il faut chercher le muguet !

Nous nous mettons en marche, et scrutons chaque recoin de cet étrange lieu… Comme il est très grand cela va nous faciliter la tâche… gnagna grand…

Soudain j’aperçois près de la racine d’un arbre, oui ! oui ! oui ! Un brin de muguet ! Enfin ! Hourra ! Victoire ! Je sautille de joie comme une attardée, le problème ? C’est que lui ne le voit pas… Je fais des mouvements de bras pour lui indiquer, mais lui me regarde comme se disant « Mais elle a pris quoi ce matin ?! »… comme si je le dégoûtais…

Quelques temps et une petite fille essoufflée plus tard on finit par abattre (comme le disait l’annonce on avait vraiment l’impression de couper un arbre… enfin j’imagine pour lui…) ce fichu muguet et on le transporte… "encore un problème ? " me diriez-vous, et bien oui ! Encore !

Comment sortir de ce monde de farfadets ?! Aucun de nous deux n’y avait pensé…

Nous fîmes (c’est moche ce mot) d’abord chemin vers le lui où Grand Ren ou Ren-san (je sais plus) avait atterri, mais rien, vide complet…

Nous fîmes (pas beau) donc demi-tour vers le lieu où j’avais atterri.

Au milieu des herbes folles ils nous étaient difficiles de voir plus loin que le bout de notre nez.
Mais alors que l’on avançait depuis un petit moment, on sortait enfin de cet amas de plantes et devinez quoi ? Nous étions de retour !

Nous nous empressions alors de finir cette quête en apportant à la dame ce petit brin de muguet qui nous semblait à présent bien des moindres…


Le délire de la sucette sur la ChatBox ♥:
 
Events~♪:
 
Ma vieille signa~♪:
 
Revenir en haut Aller en bas


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Red eyes & la muette au pays des tous petits - 1 Cloches et clochettes [RP event] PV: Naren Seria   

Revenir en haut Aller en bas
 

Red eyes & la muette au pays des tous petits - 1 Cloches et clochettes [RP event] PV: Naren Seria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AUSTRALIE. Pays de tous les dangers.
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Summer Davis - Devil behind blue eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bound Souls :: Zone des fêtes :: Porte aux songes-