Bound Souls


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nouvelle chance qui tombe à l'eau [PV : Naren Seria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nomade Détestable

avatar
I am
Yamiko Honda

Rêves murmurés : 28


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Changer ma physionomie ♪
Amoureux(se): Owii ♥ Ah c'est vrai que je l'ai tué...
Elément:

MessageSujet: Une nouvelle chance qui tombe à l'eau [PV : Naren Seria]   Ven 8 Mai - 16:00






Une nouvelle chance qui

tombe à l'eau

Naren
Yamiko

Je me sentais légère,  surtout mentalement, comme soulagée. Comme si toutes mes peines et mes tracas s'étaient envolés de mes épaules. Comme si je pouvais souffler normalement sans y sentir un instant d'angoisse, sans rien penser. Même s'il m'était arrivée d'avoir déjà vécue des moments semblables mais où j'avais l'impression de trahir mes proches avec ma double vie. Là. Maintenant. Je me sentais comme neuve, presque comme le première jour où j'avais vu le jour. Je me sentais bercée par un flot de lumière abondante. Cela était agréable. Je n'avais pas envie de bouger, rester dans cet état ne me gênait pas. C'était même quelque chose que j'avais envie de faire. Je ne savais pas combien de temps j'étais ainsi. Néanmoins j'étais bien. C'était tout ce qui comptait.

Sans m'en rendre compte j'avais entrouvert mes yeux. Je voyais flou et trouble. Je me disais que c'était dû au changement de vision. Ce paysage lumineux agressait mes pauvres yeux. Mais plus le temps passait, enfin j'avais l'impression qu'il passait, plus ma vue ne changeait pas. J'apercevais toujours la même chose. C'était au bout d'un bon moment de "réflexion" que j'avais compris que j'étais dans une sorte de grande pièce blanche. Enfin pièce... J'avais l'impression qu'il n'y avait pas de limite mais ce qui m'entourait était juste blanc. En tout cas cela faisait mal aux yeux. Mais au fil du temps ils s'habituèrent. Pas qu'ils avaient pas le choix mais si. Je tentai de me relever, du moins doucement. J'avais l'impression que mon corps venait de subir un énorme changement comme une secousse ou autre chose. Vous savez comme quand on s'amuse à vous faire tourner rapidement sur vous-même et qu'on vous arrête de façon sèche, en vous laissant comme aide vous-même... Dans le cas présent, j'avais réussi à me mettre en tailleur, légèrement penchée et le coude posé sur le sol lumineux. En cas de chute brusque non désirée je pouvais toujours me rattraper. J'en profitai pour analyser ce qui m'entourait, non je ne cherchais pas à contempler le paysage. À quoi bon? Je n'étais pas dans la meilleure des situations. Je ne savais pas où j'étais et ce que je faisais ici. Puis le décor ne s'y prêtait pas réellement. Tout était immaculé d'un blanc illuminant, rien d'impressionnant et de passionnant.  Je n'arrivais pas à trouver quelque chose à faire...

C'était avec difficulté que je commençai à distinguer une quelconque porte. Le temps qu'il me fallut pour la remarquer laissa à mon corps un long moment de repos. Avec élégance (lel) et délicatesse pour éviter tout incident malheureux je me relevais. Une fois debout, sans trop réfléchir car je ne savais pas pourquoi je n'y arrivai pas. Cependant je ne m'en préoccupais pas vraiment car je ne pouvais pas réfléchir. Mon instinct me disait de traverser cette porte, à tout prix, à n'importe quel prix. C'était ainsi que je franchis la première porte.

En l'ouvrant une lumière abondante m'inonda et m'attirait. J'étais présentement dans un long couloir et derrière moi la fameuse porte qui était verrouiller apparemment. Je n'avais pas essayé de l'ouvrir, pour une raison inconnue je savais qu'elle était fermée. Je ne m'attardai pas sur ce détail futile. C'était avec des pas hésitants que je continuai mon "aventure". La couleur de ses " murs" était toujours la même que cela devenait banal voire ennuyant. Pourtant ici, l'espace semblait déjà être plus facile à définir. Cela ressemblait bien à des couloirs, on pouvait sentir les parois lisses à travers mes fins doigts. J'avançais tout en laissant mes doigts caressaient les parois de cet étrange endroit. Doucement. J'avais peu confiance en mes jambes qui étaient encore affaiblies pour une raison mystérieuse et en cet endroit où n'importe quoi pouvait se produire. Petit à petit je commençais à voir des scènes défilées dans ma tête. Je voyais une jeune femme assise avec un visage si triste mais que personne ne voyait. Un minois si familier...

"Mère..."

Je me surpris moi-même en sortant ses mots. Comme si ce mot faisait parti d'une liste auquel j'évitais de prononcer. Je poursuivais ma marche, j'étais intriguée par ces visions. Tout en marchant je sentais différents sentiments s'écoulaient moi. J'avais l'impression de réapprendre ce que savait déjà un humain. La joie, la tristesse, la déception, l'amour, la haine... Tous ces mots si normales mais si étranges à mes oreilles. Je les redécouvrais une nouvelle fois, je ne savais pas si j'étais heureuse ou non d'en faire l'expérience... Je revivais des moments détestables aussi bien qu'envieux. Or revivre cela tout en marchant, me donnait un goût amer à la vie que j'avais mené jusqu'ici. Je ne savais pas comment j'arrivais à marcher dans un tel état psychologique. Il semblait pourtant que je le pouvais, comme si cela était normal. Comme si mon corps et mon être intérieur le savaient inconsciemment. Ils étaient déjà préparés depuis peut-être le jour de ma naissance. Cependant revoir des images de notre enfance ou encore enfouies n'étaient pas une partie de plaisir. La haine envers mes géniteurs était plus accentuée qu'elle ne l'était avant. L'amour que je portais à mes êtres chères étaient quant à eux plus accentué. Et la blessure de t'avoir ôté la vie de mes propres mains m'affligea encore plus. Je m'étais arrêtée... Mes jambes tremblaient malgré la forte demoiselle que j'étais. Ces souvenirs étaient bien trop marquants pour que je puisse poursuivre ma "balade". J'avais rarement montré des moments de faiblesse dans ma vie. Pourtant ce moment que j'avais vécu avec toi ne pouvait pas être supprimé de ma tête. Comment avais-je pu accepter cette demande? C'était à cause de cette règle stupide que je m'étais imposée... Pourtant je me disais parfois que c'était parce que cette requête venait de celui qui avait partagé mes mois dans le ventre de ma mère. Je pouvais pas refuser... Je fus bien trop idiote... J'avais honte de la vie que j'avais mené. Je n'avais vécu que pour les autres et jamais pour moi, c'était de ma faute si la vie que j'avais vécu était un pur enfer. J'avais récolte ce que j'avais semé...

La tête et le coude affalés sur le mur, je pleurai à chaudes larmes. Ces émotions fusaient en moi et ne me laissaient pas un moment de tranquillité. Je tentai de me reprendre en main pour continuer ma " quête" mais en vain... J'eus l'impression de verser une quantité colossale de larme pendant un temps infini, les secondes ressemblaient à des minutes qui étaient semblables aux heures. Je perdai la notion du temps, en fait je n'en avais pas. Comment avoir une quelconque notion dans ce monde "pur" par sa teinte? Après avoir des yeux probablement rouges et gonflés, je repris mon excursion. Ma marche était lente et molle. Aucune force ne se dégageait dans mon entrain. J'aurai voulu m'arrêter voire reculer, peut-être qu'en faisant marche-arrière mes souvenirs d'antan seraient repris et donc oubliés. Je suis naïve, ma foi je suis quand même un peu identique à cet imbécile de jumeau. Cependant peu importe ma volonté de stopper cette souffrance continuelle, je n'arrêtai pas de poursuive ce chemin tout tracé. Ma mine devait faire peur et pitié à voir, je n'en doutais pas un seul instant. Toute envie de continuer à se rappeler de mes mauvaises actions était évidemment partie. J'avais l'impression de faire une introspection... Cela était une chose que je n'aimais pas faire, car je me remettais souvent en question et ce n'était des grands moments de joie. Heureusement qu'après cet incident tragique, ma vie ne fut remplie que de bonne chose. Je devais remercier mon frère et ma sœur. Il avait réussi à recolorer une nouvelle fois mon âme. Tiens, c'était le jour où je suis allée chercher des cadeaux pour mes deux chéris. Ma tête commença à me faire mal, j'eus de légers picotements. Ma vision se troubla. Que se passe-t-il ? Pourquoi tout mon corps réagissait si violemment ? Mon corps accéléra son tempo. Je sentis un pincement de cœur de temps à autre. Je me sentais angoissée. Alors instinctivement, je pris mes mains pour les coller près de mon cœur. Mon souffle devint plus lourd et bruyant. Je croisai le regard d'un homme. Mes pupilles se rétractèrent d'un seul coup. Mon corps entier se raidit, je ne pensais qu'à une seule chose. Tuer. Je ne comprenais pas mes pensées, comme si c'était naturel. Un réflexe. Or je sentais une partie de moi qui lui en était reconnaissante, seulement une infime reconnaissance. Sans m'attendait, je hâtai mes pas pour atteindre ce souvenir assez intrigant. PAM. Tout tomba.

« Je suis morte... ? »

En effet, je n'arrivais à le croire, j'étais paniquée. D'un coup brusque je regardai l'endroit où cet homme avait planté sa lame. Ma vue se troubla encore plus, mélangeant le passé et le présent. Ma main se posa sur la blessure, j'y aperçus du sang. Mon long kimono était taché de mon sang et d'un autre sang... Je me mis à hurler de tout mon être en me jetant par terre. Mes mains sur ma tête, ce souvenir de se voir mourir était horrible. Je savais que j'avais commis d'innombrables meurtres mais revivre une nouvelle fois le sien est si... bizarre. Après mettre calmer, je repris doucement mon souffle et mon calme. Je pus enfin remarquer que j'avais arrêter mon périple. Je jetai un coup d’œil devant moi, une autre porte. Qu'est-ce qui s'y trouvait derrière ? Je n'arrêtais pas de me poser des questions, car la première porte que j'avais franchi, je le regrettai encore. Cependant je n'allais pas rester dans cet état et encore moins dans ce lieu maudit. Méticuleusement, je me relevai. Encore une fois. Je ne faisais que tomber mais cette fois, c'était la dernière fois. Allait-on me donner une autre chance ? Ou allait-on me lâcher dans un endroit nommé « Enfers » ? Peu importe à présent, j'accepterai tout. Je méritai tous les châtiments et à la fois rien. Qu'allait-on donner à la fille mauvaise que j'étais ? Je réajustai mon kimono qui était assez pesant. Avant ma mort, j'avais pris le temps de m'habiller convenablement. De ce fait, je devais avoir un grand nombre de couche de tissu. C'était ainsi que je levai la tête d'une manière fière et déterminée. C'était parti. De la même façon que ma tête, j'ouvrai la marche et ouvrai la porte. Je fermai les yeux, je sentais de l'air pur. Stupéfaite, je laissai mes yeux savouraient le paysage ? Oui, c'était une forêt, des plaines, de l'herbe verte à perte de vue. Quelle vue aérien splendide ! … Aérien ? Je regardai mes pieds pour enfin me rendre compte que je n'aurai pas dû avancer. Le passage que j'avais ouvert se situait au dessus d'un immense lac. L'eau était très claire et … Attends Yamiko ?! Tu n'as pas le temps d'admirer ce panorama ! Je me disais que c'était Kamisama (Dieu 8D) qui avait voulu me punir en me faisant une mauvaise blague... Heureusement que je savais nager ! Voilà on m'avait donné une chance démesurée de revivre une autre vie. Je comptais bien changer !

« PLOUF »

J'attérris assez bas à cause de la hauteur de ma chute. Je commençai à effectuer des mouvements de bras et de jambes pour remonter à la surface. J'avais réussi à faire quelques mètres, pour ensuite comprendre que mon kimono me ralentissait et avait un effet de pierre. C'était donc la punition qui m'était infligé... Néanmoins pour une fois j'étais contre et je me débâtai. Je n'arrivai point à enlever ce kimono si encombrant ! Pour une fois, je voulais changer les règles qui m'avaient été imposées. Comment allais-je m'en sortir ?



© REIRA DE LIBRE GRAPH
VUALA VULA ENFIIIN 8D




Pleins de signa owii ♥:
 

Merci à ma Zaza pour les signas super ♥️ (t'es pas ici mais wesh)

Merci Hanae ~:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nomade Aimant

avatar
I am
Naren Seria

Rêves murmurés : 147


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Créer du feu en frottant ses mains
Amoureux(se):
Elément: Feu

MessageSujet: Re: Une nouvelle chance qui tombe à l'eau [PV : Naren Seria]   Sam 15 Aoû - 18:08

Ça fait quelques temps que je suis dans ce monde étrange. Il est à la fois similaire... Mais aussi très différent du monde que je connais. Ici, les arbres marchent, les pierres vivent, les animaux, aussi étranges soient-ils, parlent, on se croirait dans ces histoires fantastiques où vivent les dragons ou les gobelins.

J'explore ce monde depuis plusieurs jours... Ou semaines... Ou mois peut-être... Je ne sais plus, j'ai tout simplement perdu la notion du temps depuis ce jour. Jusqu'ici, je me suis nourri de ce que la nature me donnait, je me reposais à la belle étoile ou je demandais un refuge aux habitants, souvent compatissants, pour la plupart d'entre eux, il ne semble pas s'agir de leur première vie.

Arrivé devant un grand lac, je m'arrête pour faire une pause. M'asseyant au bord de l'eau sur une pierre plutôt large et plate et trempant mes pieds en surchauffe à cause de mes longues marches, j'en profite aussi pour retirer mon tee-shirt et le laver dans cette eau claire avant de l'essorer et de le laisser sécher au soleil. Les jambes toujours dans l'eau, j'allonge le reste de mon corps sur le rocher, profitant du beau temps et de la légère brise soufflant de façon plutôt constante.

Soudain, en regardant le ciel, un petit insecte se permet de perturber mon repos, se stabilisant dans mon champ de vision sans que je puisse vraiment distinguer la distance à laquelle il se trouve. J'essaye donc de le chasser de la main tout en grimaçant, mais l'insecte ne bouge pas et ne percute pas non plus ma main. Qu'est-ce que c'est ? Un moucheron fantôme qui passe à travers les gens ? Encore un truc pas banal tiens...

En le regardant encore une fois, je le vois descendre en fait, et peut-être même grossir petit à petit. Je quitte ma position allongée pour me tenir sur mes coudes, et en faisant ce simple geste, je me rend compte que ce petit point noir n'était en fin de compte pas placé juste au dessus de mon menton, mais bien plus haut devant moi. Je me met assis et plisse les yeux pour observer cette chose qui descend et grossit de plus en plus vite, de mon point de vue en tout cas.

L'objet arrivé à une centaine de mètres de l'eau et une petite cinquantaine de mètres devant moi, je distingue alors sa forme, on dirait du tissu, peut-être une robe, mais pour tomber à cette vitesse, il doit y avoir quelqu'un avec ! Sans l'examiner plus longtemps, je plonge immédiatement et nage aussi vite que je le peux dans sa direction. Après avoir parcouru une dizaine de mètres, j'entends un bruit et vois une colonne d'eau se former puis retomber plus loin. Je continue de nager à la surface avant de prendre une grande inspiration et de m'immerger là où cette masse était tombée. Une fois sous l'eau, je vois une fille brune tenter de se débattre et de revenir à la surface. Je l'attrape et essaye de mon mieux de la remonter, mais ses vêtements mouillés ajoutent beaucoup de poids, rendant notre émersion beaucoup plus compliquée.

Je parviens finalement à atteindre la surface avec elle, les poumons complètement vidés ou presque, et je prends aussitôt une grande bouffée d'air avant de la mettre sur mon épaule et de nager comme je le peux en direction de la terre ferme. Une fois arrivés, j'essaye de la poser aussi délicatement que mes forces restantes le permettaient, et je m'effondre dos au sol, essoufflé. Enfin, je lance un "ça va ?" en espérant qu'elle soit en état de répondre.




Event avec la fofolle D:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle chance qui tombe à l'eau [PV : Naren Seria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bound Souls :: L'air sauvage :: L'air sauvage :: Le lac-