Bound Souls


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une colombe qui n'a pas la CT Vol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nomade Aimant

avatar
I am
Justine Flore

Rêves murmurés : 6
Age : 22
Localisation : Vers d'autres cieux.


Fiche Post-mortel
Pouvoir: L'esprit lié pourra obtenir des capacités, mais cela aura un prix et des contraintes.
Amoureux(se):
Elément:

MessageSujet: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Jeu 9 Avr - 5:26



Douane post-mortem




Date du décès
08/04/2015

Cause de la mort
Hémorragie

Péché
''La bienfaisance est bien plutôt un vice de l'orgueil qu'une véritable vertu de l'âme'' Marquis de Sade.

Nationalité
Française

Prénom(s) & nom
Justine Flore

Âge d'apparence
23 ans

Sexe
Homme (transsexuelle)

Orientation sexuelle
Bi

Profession
''La courtisane est un mythe. Jamais une femme n'a inventé une débauche.'' Gustave Flaubert

Sinon dans ce nouveau monde elle n'a pas encore d'emploi, normal vu la date de sa mort, je doute que le plein emploi existe chez les morts. (rire)

Signe(s) distinctif(s)
Une marque au fer rouge dans le bas du dos représentant une femme les bras en l'air tenue par un S assise sur jambes, les chevilles bloquées par un D.

Pouvoir
Je vais faire de façon schématique, c'est pour moi plus simple à comprendre.
La puissance du pouvoir tiendra compte de la dévotions et des sentiments que Justine a envers l'esprit. Plus cela tend vers de l'amour ou la soumissions par la crainte, plus cela est puissant. L'effet est le suivant :

L'esprit pourra développer jusqu'à trois capacités, seulement, ses capacités devront avoir pour cible direct ou indirecte Justine. L'utilisation des capacités consommant une partie de l'énergie vitale de Justine qui reste cependant assez moindre du fait que la future divinité compense avec sa puissance .

Pour résumer les capacités développés ne pourront être utilisée qu'en présence de Justine, partant d'un principe très simple suivant le contexte, si j'ai bien lu.

Selon moi le test des futurs divinités ne vise pas uniquement à supporter un humain, mais aussi à en faire potentiellement le premier croyant, devenant dès lors le plus proche et le plus dévoué des croyants qui suivront, du fait qu'il connaît mieux la divinité qui n'importe quel mortel

Je ne cache pas que cela est un effet assez gros bill si l'esprit est assez doué pour gagner la dévotion et avoir trois capacités subtilement  maniées.

/!\ La perte de la dévotion (exemple : jalousie) entraînera un blocage des capacités choisies.

Si l'effet est trop puissant je peux réduire à une capacité et si l'effet reste encore trop puissant je n'offre aucun pouvoir à mon personnage.  

Ce que vous êtes ( esprit ou ' humain' )
Humain



La torture de la chair



Bien idiot est celui qui penserait avoir affaire à une jolie demoiselle, mais bien idiot est encore plus celui qui ne pourrait pas tomber devant l'apparence trompeuse. D'un corps d'homme j'ai du faire bon nombre de sacrifice. Adieu les repas copieux et les sucreries pour garder une taille de guêpe et pouvoir ainsi me vêtir de corset ou de robe soulignant les moindres forme de mon corps. De baumes j'ai obtenu une peau qui attire certainement la jalousie, mais n'est-ce pas là le prix à payer pour être belle ?  De ma peau vous ne verrez pas de poil si ce n'est des sourcils entretenus. De ma chevelure brune on m'ordonna de les teindre en rouge, pour donner une apparence plus … exotique, contrastant avec des yeux d'un bleu tirant sur le turquoise. De mes lèvres vous n'y verrez qu'un masque que l'on nomme rouge à lèvre, ne le retirant qu'au moment du couché pour le remettre au levé. Telle une église baroque, mon cou sera paré d'au moins un collier allant de l'argent à l'or, pouvant posséder bon nombre de pierre précieuse. Nombreux sont ceux ayant flattés de leurs mains mes épaules et glisser le long de les bras fin, mais seul mon maître et ses amis purent poser leurs paluches sur cette poitrine qui m'a été offert. Comme dit précédemment une alimentation saine a réduit ma taille pour devenir telle qu'elle l'est maintenant, mon fessier étant un autre élément qui séduit fortement. De mes gène j’hérite de longues jambes, ayant du travailler pour les raffermir.

Si mon apparence semble avoir survécu à ma mort, nul doute que la richesse que l'on m'offrait n'est plus.

PS : Si Justine a une apparence de femme, elle garde son sexe d'homme donc pas de vagin ''artificiel''.



La corruption de l'âme



Comment pensez-vous qu'une colombe pourrait réagir face à un être d'une race similaire à celle qui vient de lui arracher son plumage et broyer ses ailes ? Elle serait certainement terrifiée, tellement terrifiée qu'elle pourrait en perdre la raison ou se donner la mort pour sortir de ce qu'elle pourrait prendre pour un cauchemar. Mais si cette colombe était déjà morte à l'intérieur avant cette expérience, comment serait sa réaction, une délivrance ou encore  … rien, comme une chose qui est similaire à respirer.

Suite à cette expérience cette colombe aurait-elle tout de même peur de renouveler cette mauvaise rencontre ? Oui. Elle en aurait tellement peur qu'elle en perdrait l'envie de voler de ses propres ailes pour ne pas se faire remarquer, elle se terrerait dans les moindres cachettes tremblante et elle se questionnerait sans doute sur elle-même jusqu'à des fois avoir des gestes signalant une folie qui essaie de noyer sa raison. Elle n'aurait alors que deux choix, résister à cette folie et cette peur ou se laisser submerger et s'offrir à une mort rapide.

De cette peur elle deviendrait aussi très craintive de ses congénères, craignant que sous ce plumage blanc se cache la créature qui hante son sommeil. Paradoxalement cette colombe essaierait de rester belle, espérant que sa beauté puisse, naïvement, la protéger, alors qu'elle sait en le reniant qu'elle ne fera qu'attirer plus de prédateur.

Et si un protecteur venait à protéger cette colombe ? Sans doute ferait-elle tout son possible pour préserver cette protection.

Cette colombe a taché tellement ses plumes dans l'encre des vices, qu'elle ferait n'importe quoi pour s'y soustraire et ne pas mourir, encore.



Les plaies du passé



Je veux bien vous compter mon histoire, mais veuillez ne pas éprouver de sympathie ou de compassion car il s'agit de la vie d'une personne et nombreux sont sans doute ceux qui ont vécu pire sans pouvoir laisser une trace en ce monde. Ce sont donc pour ses personnes là que vous devriez tourner vos sentiments.

Je suis née le 13 janvier 1995, cela sonne comme une prophétie quand on sait que cette journée tombe un vendredi. On me donna le prénom de Justin et je fus le prédécesseur d'une série de petit frères et sœurs. Ma famille n'était pas particulièrement riche, ni particulièrement pauvre, comme tout le monde on arrivait à subsister, bénéficiant d'aide pour que nous puissions tous aller à l'école et manger à la cantine. Comme mes parents travaillaient assez tard j'étais en charge de m'occuper des enfants, je ne sais pas pourquoi encore je n'ai pas comprit mon problème à ce moment là, la jeunesse sans doute. Bien sûr j'avais le droit de me faire surnommer ''la nounou'' par mes camarades de classes, mais je laissais filer, ayant une expérience qu'ils n'avaient pas. Pour occuper mes petites sœurs il m'arrivait souvent de jouer à la dînette ou de prendre un rôle féminin, cela les amusaient et me permettait de briser la différence d'âge et de sexe.

Une fois je fus pris dans ce jeu de rôle par mes parents. Ce jours là je m'en souviens comme si c'était hier. Ils m'avaient sermonnés en me disant que je devais éviter d'agir comme ça, je ne trouvais pas où était le mal et aimait bien jouer la grande sœur, c'est à partir de ce moment là que j'ai commencé à me poser des questions, ne comprenant pas en quoi être momentanément une fille était mal. Comme tout enfant venant d'une famille quelque peu pratiquante j'eus le droit à faire le catéchisme mais … je posais des questions tellement dérangeante comme par exemple pourquoi l'homme avait été créé en premier et pas la femme. C'est vrai que c'était une question que je trouvais intéressante, cela n'a guère plus, sans parler du fait que je voyais bien avec Adam et Eve, que la femme, qui avait été bernée, semblait être accusé de la chute du couple sur Terre, cela ne me semblait pas juste pour une vulgaire pomme.

Je me rendis compte au lycée que j'avais un gros problème, étant d'une nature douce, gentille et soignée. Cela m'apportait bon nombre de problème comme bon nombre de situation nouvelle, je pourrais citer le fait d'être enfermé dans une salle ou encore mes livres tagués de nom d'oiseau soulignant mon caractère féminin. Certaines filles voyaient plutôt en moi une personne très ouverte d'esprit et je fis de nombreuses escapades avec certaines d'entre elles au centre commercial.

Le premier déclic vint à une soirée d'anniversaire, j'avais été invité chez une amie et nous avons fait un jeu avec des gages. L'une d'elle en profita pour me travestir, ayant prit des vêtements à ma taille comme quoi le coups avait été prémédité. Pendant l'espace d'un instant je fut réduite à l'état de poupée vivante et ma timidité ne les rendaient que plus amusée par l'expérience.  C'est en me voyant dans un miroir que je compris mon sentiment de demi-vie, même mes amies dirent que j'avais du potentiel en femme, mais ne pensaient sans doute pas que je choisirais la voie de la féminité.

Suite à  cette expérience je me suis mise à poser tout les faits dans ma tête et fit une comparaison avec les attentes de la société. Cela peut paraître débile à première vu, mais à se démarquer on fini par être blessée.

Ce ne fut qu'à mes seize ans que je pris un choix terrible, celui de dire à mes parents que je me sentais femme et que je désirais le devenir. Le résultat ne se fit pas attendre, ma mère ne put comprendre ce choix, malgré les réponses à ses question quand à mon père … il me mit dehors purement et simplement, me disant que je n'avais plus d'existence à ses yeux et disant à mes petite frères et sœurs qu'ils ne devaient plus faire mention de mon prénom de m'oublier. Vous pouvez sans doute vous douter du choc que ce fut pour moi. Du jours au lendemain je n'avais plus rien si ce n'est mon vœux d'être une femme. Je me suis donc tourné vers mes amis. Nombreuses ont été les portes fermées et une seule fut ouverte mais sous certaine conditions. Le père de mon amie avait besoin d'une serveuse et elle se rappelait très bien de l'anniversaire. Son père fut très vite mit au courant et tout les trois nous fîmes un contrat. Je me travestissais en serveuse et devais agir comme telle, en échange ... j'avais un logement pas cher retenu sur mon salaire.Comme preuve de bonne foi, le patron m'avança le premier mois, pour que je puisse acheter de quoi être crédible, sous l'oeil avisé de sa fille qui me pris rendez-vous pour me percer les oreilles et m'épiler.

Je dois dire qu'à cette époque je ne m'attendais pas à évoluer aussi vite. Cependant, cela ne me faisais pas peur, ayant confiance envers mon amie et son père. Mais j'avais oublié une chose, le fameux potentiel latent en moi. Le père de mon amie était au début très prévenant avec moi, ne voulant pas que l'on me confonde, mais très vite ce fut de petite remarque en apparence innocente, puis des caresses furtive ce voulant involontaire. Mon amie ne voyait pas le danger ou le savait mais voulait que cela arrive si bien qu'un jours je fus de nouveau blessée. Le patron attendit la fermeture, comme d'habitude je rentrais le panneaux, baissait les rideaux et fermait la porte, passant par l'entrée de service pour quitter le magasin. Il attendit que je ferme la porte et passe près du bar pour me maîtriser. Il me proposa au creux de l'oreille un augmentation contre quelque faveurs, je n'étais pas dupe et savait de quoi il parlait. Malheureusement pour lui j'avais des talons et lui de fine chaussure, un coup suffit pour que je me dégage et file vers l'unique sortie. Une fois dehors j'ai couru longuement, me fichant d'être encore en tenue de serveuse.

Instinctivement j'étais retournée vers l'ancienne demeure familiale et je croisa le regard avec la plus âgé des sœurs. Malheur m'en fut car elle me reconnu malgré l'accoutrement et vint à m'enlacer me faisant couler de chaude larme. Elle ne s'attarda cependant à cet acte de tendresse en me disant que la petite dernière était à l'hôpital et que nos parents n'avaient pas les moyens de payer les frais médicaux. Vous comprendriez bien que je ne pouvais laisser une de mes sœurs que j'ai à moitié élevée dans une telle situation. Elle me guida donc vers l'hôpital et pris le rôle d'une amie de ma sœur, prenant une identité factice. Comme la plupart des hôpitaux on ne vérifie pas que la carte bancaire soit bien au nom de la personne ou encore l'identité de la dite personne. En échange d'un compte en banque vide à quelques euros près, la petite dernière serait bien traité. L'ainée ne pouvait exprimer sa joie, mais elle savait comme moi que les parents demanderaient d'où vient l'argent. Il fallait inventer un mensonge qui deviens une possible vérité.

J'écrivis une lettre en usant de la plus belle écriture que je pouvais sortir de mes doigts, une écriture qui pourrait paraître féminine. Dans la lettre j’écrivais que la petite dernière m'avais parlé alors que je passais près de l'école et qu'elle avait si charmante qu'en apprenant qu'elle était à l'hôpital et ayant eu vend de difficulté financière je voulais la remercier en faisant ce petit geste. Je fis don de la lettre à l'ainée en refusant d'aller voir la cadette, mieux valait éviter qu'elle ne me reconnaisse et je savais qu'en la voyant partir aurait été très difficile. Je partie donc la première du centre hospitalier

Une jolie femme vint à m'accoster en me demandant si je ne travaillais pas au café de mon amie. De ma bouche sortie la réponse que j'y travaillais mais avait arrêter suite à une mésentente avec le patron. Elle me demanda si j'avais le temps de boire un thé et n'accepta que parce qu'elle se voulait insistante, ne semblant pas perverse. Je fus donc conduit dans une grande demeure fort riche où des servantes s’affairaient à différentes tâches, l'endroit me paraissait si grand qu'une seule pièce semblait pouvoir contenir la maison de mes parents. Elle m'invita à m’asseoir sur un fauteuil des plus confortable et profita que le thé soit servis pour aller droit au but.  La femme dit immédiatement qu'elle n'avait que faire que ses servantes ne soient pas réellement des femmes, soulignant le fait qu'elle avait vu que je n'étais pas ce que je paraissais être, puis elle vint à me demander le souhait le plus cher que j'avais et qui ne touchait que moi.  Mon erreur fut d'avouer vouloir devenir une femme, dès que j'avais prononcé ses mots j'étaie tombée dans une toile où je n'allais pas en ressortir vivante.

Contrairement à mon ancien patron, elle ne cacha pas son jeu. Elle vint à parler de son mari qui a un penchant pour les êtres exotiques, qui sortent de l'ordinaire, comprenant alors que cette femme devait avoir une vie de couple assez pauvre. Elle me proposa de faire de moi une femme et aussi une concubine de son mari. Être la concubine dans le monde fermé de l'ancienne noblesse voulait aussi dire que j'allais devoir apprendre tout les codes de cette sphère et ne pas faillir sous peine de ridiculiser la famille qui m'hébergeait. Elle ne cacha pas son intérêt pour ma personne et que son mari ne serait pas moins friand de mon corps jeune et sain. Mais cette noble dame me rassura en me disant qu'il ne se passerait rien d'intime avant que je n'ai passé les tests pour devenir une femme de la haute société et une concubine satisfaisante aux yeux de son mari.

Pendant près de six mois je dus ingurgiter un très grand nombre de livre tant pour ma culture que pour connaître la généalogie des plus grandes familles, même si j'étais une concubine je devais savoir à qui parler et comment m'adresser à eux. On me fit prendre des médicament du matin jusqu'aux soirs, certains pour me féminiser davantage, d'autres pour m'offrir un sommeil réparateur. J'appris aussi à être une servante, car il était hors de question qu'une concubine soit inactive quand elle n'est pas sollicité par son maître. Sa femme m'appris les goûts de mon maître, n'hésitant pas une seule seconde à me punir physiquement quand je me trompais, contraindre l'apprentissage en menaçant de m'enlaidir me fis travailler ardemment, surtout quand il était question de devenir une femme à la fin de ma formation.

Au bout de ses six mois j'avais changé, ayant appris à choisir des vêtements mettant en valeur mon corps sans être vulgaire, me tenir droite, savoir saluer mon maître et ma maîtresse et tout plein de chose. Mon maître vint à me convoquer, sa femme étant présente ainsi qu'un secrétaire âgé qui ne cessait de regarder les servantes comme s'il s'imaginait prendre du plaisir avec nous. Il me fut annoncer que j'avais passé le test avec succès et que j'étais à présent acceptée dans la demeure comme une servante, mais pas comme une concubine. Sa femme vint à expliquer que pour être une concubine il fallait savoir satisfaire autrui, l'annonce me fit rougir car même si j'avais su ce que cela impliquait je ne pouvais retenir une part de honte. Mais le maître des lieux était clair, je ne serais totalement une femme que si j'accepte d'obéir aux moindres ordres, de ne pas lire d'ouvrage autre que ceux désignés, devenir sa concubine, de ne m'offrir à personne sans son autorisation explicite et d'agir selon ses désirs et celui de sa femme.

J'avais tellement fournit d'effort et voulait si durement être une femme que je vins à accepter sans hésitation, qu'elle idiote ai-je été à cet instant. Mon maître ne fut pas mon instructeur, mais sa femme avec quelques servantes qui étaient en vérité d'autres concubines, vous le sentez vous aussi cette immonde aura de jalousie et d'envie de vous en faire baver jusqu'à ce que vous arrêtiez de vous même ? Il n'y eut aucun ménagement, comme ma maîtresse disait, il fallait faire mon éducation dans l'art du plaisir charnel et répondre à toute les attentes de mon maître. Si au début il ne s'agissait que de faire des pratiques assez banale, cela devint de plus corsé. On demanda à mon corps de plus en plus de souplesse, passant par des machines pour la travailler, on m'appris à respirer, retenir ma respiration, savoir pousser des gémissements de plaisir même quand je souffrais, tout cela pour plaire à mon maître. Il fut le premier à me visiter de fond en comble et je dû prendre sur moi pour continuer les jours, les semaines, les mois et les années qui suivirent.

D'un vœux qui se voulait sincère et bienfaisante, je baignais à présent dans la servitude et la débauche. Mon maître faisait souvent référence à un certain marquis, le marquis de  Sade. Ce ne fut que quatre mois avant ma mort que je pris soin de lire un de ses ouvrages se nommant ''Justine ou les malheurs de la vertu''. Je compris trop tard pourquoi le couple voulais impérativement que je porte le prénom de Justine. Prise sur le fait de ma lecture je fus enfermée dans la cave à côté d'autres femmes, mon instinct me disais que je n'allais plus être sollicitée dans le lit de mon maître ou de ma maîtresse, que je n'allais plus revêtir des robes de soirée pour des réunions mondaines, que j'allais connaître la facette cachée des lieux et que j'allais regretter ma curiosité.

Si j'avais gardé mon corps au moment de ma mort … je pense que je me serais immédiatement jetée dans le vide ou donner la mort de manière rapide, j'avais perdu toute condition d'être humains aux yeux des occupants n'étant qu'un jouet que l'on pouvait torturer à volonté, j'avais dès le début éété marqué au fer rouge comme du bétails aux bons soins des ''fermiers'. Mes derniers jours je les aient passé dans une vierge de fer, les piques perforant mon corps sans pour autant me tuer, les personnes faisant bouger le réceptacle pour que je crie de douleur. Ne pouvant tenir je me suis laissée tombé en arrière, ne ressentant même plus la douleur ne voulant que mourir et que tout cela cesse.

Voilà mon histoire dans le monde des vivants. La graine de la folie a germé en moi, donnant une fleur belle et effrayant d'un blanc pure tacheté d'un blanc plus fade et d'un rouge écarlate.


Derrière le miroir


Jeune personne de 25 ans  (non je n'ai pas 1/4 de siècle >.<*) *raclement de gorge*. Que dire de plus ... Je fais pas mal de jeu de rôle sur forum ma spécialité étant les êtres trompeurs [Androgyne, travesti, transsexuelle*] (la fiction est plus amusante quand loin de la réalité ... ou pas).

Je suis beaucoup dans le rp social et la romance, je fais aussi dans le pegi 18 ♂/♀/♂♂/♀♀/♂♀ (on ne rigole pas j'ai mit dix minutes pour trouver les raccourcis clavier*)

Quoi qu'il en soit j'espère que mon personnage trouvera quelques joueurs/joueuses.*

J'ai modifié un peu les entêtes parce que je trouvais ça plus drôle, mais cela n'empêche pas que je respecte la personne qui a fait la fiche de base, ce que je ne saurais refaire moi-même.

Le titre de ma fiche fait référence au caractère où Justine se décrit sous l'apparence d'une colombe et pour la CT Vol ... c'est juste parce que je voyais ça de marrant à mettre. Comme j'ai tendance à faire des histoires tristes je mets beaucoup de bêtise autour pour éviter que cela soit trop poignant, ayant eu des lecteurs et lectrices disant que je pouvais susciter une profonde tristesse vis-à-vis de mes personnages et étant aussi assez sadique avec eux.*rire*

*Rayez ou modifiez les mots inutiles

Revenir en haut Aller en bas

Humain Aimant

avatar
I am
Namie Liamie

Rêves murmurés : 155
Humeur : ça dépend...
Age : 17
Localisation : Dans les montagnes couvertes de verdure


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Euh....je ne sais pas vraiment
Amoureux(se): Laissez tomber
Elément: La terre

MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Jeu 9 Avr - 7:29

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche \(^○^)/ !!!!!!!


Si vous réussissez à identifiez ces "dangereux" bandits merci de m'en faire part.
Signé l'Inspecteur

Revenir en haut Aller en bas

Nomade Aimant

avatar
I am
Naren Seria

Rêves murmurés : 147


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Créer du feu en frottant ses mains
Amoureux(se):
Elément: Feu

MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Jeu 9 Avr - 13:35

Un personnage assez... "Osé" devrai-je dire :x

Pour moi, le personnage en lui-même passe, j'espère juste que le thème de la transsexualité ne posera pas de problème sur le forum à l'avenir. (Reste à voir l'avis du Pacte)

Par contre, je pense qu'il faudrait que tu précise un peu ton pouvoir... "L'esprit pourra développer jusqu'à trois capacités", c'est bien beau mais tu ne parles pas de ces trois capacités, c'est l'esprit qui les choisit, si j'ai bien compris ?




Event avec la fofolle D:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nomade Aimant

avatar
I am
Justine Flore

Rêves murmurés : 6
Age : 22
Localisation : Vers d'autres cieux.


Fiche Post-mortel
Pouvoir: L'esprit lié pourra obtenir des capacités, mais cela aura un prix et des contraintes.
Amoureux(se):
Elément:

MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Jeu 9 Avr - 16:14

Les pouvoirs sont au beau vouloir de l'esprit, tant que cela respecte la règle que cela touche directement ou indirectement Justine. Après j'estime que les personnes jouant les esprits sont assez grand pour ne pas faire des capacités trop cheaté, la dépendance envers Justine limitant quand même les capacités à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas

Humain Aimant

avatar
I am
Colleen Anaptyxi

Rêves murmurés : 302
Humeur : Lasse...
Localisation : Seule, perdue dans la Brume des jours...


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Télépathie unilatérale par intermédiaire
Amoureux(se):
Elément:

MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Jeu 9 Avr - 20:37

Ouh bienvenue ! Amatrice de Pokémon je parie ? *rire* Je te souhaite un beau séjour ^^ *attaque Vœu*


Le délire de la sucette sur la ChatBox ♥:
 
Events~♪:
 
Ma vieille signa~♪:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nomade Aimant

avatar
I am
Justine Flore

Rêves murmurés : 6
Age : 22
Localisation : Vers d'autres cieux.


Fiche Post-mortel
Pouvoir: L'esprit lié pourra obtenir des capacités, mais cela aura un prix et des contraintes.
Amoureux(se):
Elément:

MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Ven 10 Avr - 8:53

Un peu fan (surtout la première génération) et merci. ^^
Revenir en haut Aller en bas

Divinité Suprème

avatar
I am
Le Pacte

Rêves murmurés : 82
Humeur : Sans humour.
Age : 28
Localisation : Partout !


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Lié les gens.
Amoureux(se): nope
Elément: Divinité suprème

MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Mer 15 Avr - 21:13















 ❝ Validé Humain ♥



Attention, certain point doivent être bien clair. Je valide, mais je mets quand même quelque limite.
Tout le monde n'est pas pour la Transsexualité, sur ce forum s'est permis, car après tout, c'est un monde virtuel qui accueille tout le monde, mais je ne veux pas d'histoire avec ça. Ensuite pour les pouvoirs, merci de bien faire dans la limite. Pas d'abus, pas de supra cheat, pas d'histoire. Sinon tout me semble correct.


Bienvenue dans l'univers d'après la mort ! Si tu as ce message c'est que tu es validé, oui sa tombe sous le sens !
Profite bien de ta deuxième vie, attention toutefois à l’excès !

Dans un premier temps n'hésite pas a regarder les demande de rp ici :
Clic moi

Ensuite prend connaissance de ton lien, avec ton esprit ! Tu pourras voir avec qui tu es lié ici ! Enfin si tu n'es pas en haut c'est que tu es devenu nomade ♥
Clic moi

Si tu as des questions sur le forum n'hésite pas à faire un tour dans cette rubrique :
Clic moi
Et si des questions persiste Mp le pacte !

Allez ! Bon courage a toi et amuse toi bien ♥

(c) Fiche par Calys de L.Graph'


Revenir en haut Aller en bas
http://bound-souls.forum-officiel.fr

Humain Aimant

avatar
I am
Namie Liamie

Rêves murmurés : 155
Humeur : ça dépend...
Age : 17
Localisation : Dans les montagnes couvertes de verdure


Fiche Post-mortel
Pouvoir: Euh....je ne sais pas vraiment
Amoureux(se): Laissez tomber
Elément: La terre

MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Mer 15 Avr - 22:36

Bienvenue chez les humains ^^/


Si vous réussissez à identifiez ces "dangereux" bandits merci de m'en faire part.
Signé l'Inspecteur

Revenir en haut Aller en bas

Nomade Aimant

avatar
I am
Justine Flore

Rêves murmurés : 6
Age : 22
Localisation : Vers d'autres cieux.


Fiche Post-mortel
Pouvoir: L'esprit lié pourra obtenir des capacités, mais cela aura un prix et des contraintes.
Amoureux(se):
Elément:

MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   Jeu 16 Avr - 13:13

Merci pour la validation.

Je rassure en affirmant que j'éviterais tout problème lié à mon personnage. Si cela survient tout de même je me plierais aux décisions prises.

Le pouvoir sera tout de même discuté avec l'esprit lié pour éviter justement qu'il y ai un abus sur l’utilisation ou la puissance (la mort de mon personnage pouvant permettre en cas extrême de rendre une capacité utilisable une seule fois.)



Merci Namie

Revenir en haut Aller en bas


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une colombe qui n'a pas la CT Vol.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une colombe qui n'a pas la CT Vol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» L'entraînement de guérisseuse (PV Nuage de Colombe)
» La colombe enflammée...
» Elflédéa d'Evonna de la Colombe de Jamir.
» Mathilda, Chevalier d'Argent de la Colombe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bound Souls :: Administration :: Présentation :: Membre Valide-